Comment bien choisir des jumelles

Comment choisir les jumelles pour l’enfant?

Les enfants sont des petits ornithologues amateurs très  enthousiastes. Leur étonnement à voir et à apprendre quelque chose de nouveau, en particulier dans la nature, les excite à regarder de plus près.

Voilà pourquoi le plus grand regret de la plupart des ornithologues est que nous ne commencions pas plus jeune à observer les oiseaux.

En plus des critères habituels de choix d’acquisition de jumelles, il y a des considérations particulières quand il s’agit de choisir une paire de jumelles pour les enfants.

Critères selon l’âge

Tout d’abord il faudra tenir compte de l’âge de l’enfant et leur niveau d’intérêt pour l’observation, car selon ces critères le type de jumelles variera.

Ensuite les considérations les plus évidentes sont la taille et le poids.

En effet si les jumelles sont trop lourdes, les enfants ont du mal à les maintenir stables.

Elles  doivent également être compatibles avec les mains et le visage de l’enfant. Portez une attention particulière à la capacité de l’enfant à mettre la main autour des barils, à atteindre le bouton de focalisation, et maintenir les oculaires suffisamment proches de leurs yeux.

Les jumelles pour enfants devraient également avoir un assez faible grossissement (4x 7x selon l’âge) et un large champ de vision. Cela les aidera à trouver des oiseaux facilement et à les observer.

Les 0 à 6ans

Pour les tout-petits, dont l’envie la plus grande est d’imiter maman et papa, vous devriez chercher une paire indestructible de jumelles en jouet dans un magasin de jouets.

Plusieurs fabricants, comme par exemple Fisher-Price, font ce type d’article.
À cet âge, la principale exigence est que les jumelles soient prévues à l’abus qu’elles sont sûres de recevoir.
La qualité optique n’est pas un problème. Vous, cependant, veillez à ce qu’elles n’aient pas de sangles (pour empêcher l’étranglement accidentel).

Pour les enfants avant 6 ans, qui veulent vraiment être en mesure de voir quelque chose dans les jumelles, vous devriez vous concentrer sur le poids, l’ajustement et la facilité d’utilisation.

Les exigences pour ces jumelles sont:

  • la légèreté,
  • une petite taille (petites mains et étroite distance inter-pupillaire)
  • une faible puissance (plus facile à tenir en permanence),
  • une grande pupille de sortie (plus facile de garder la vue sur les yeux),
  • un large champ de vision (plus facile pour trouver des choses),
  • une mise au point facile à accidenté,
  • un faible coût d’achat.

Peut-être que la plus importante de ces exigences est d’avoir un large champ de vision. Encore une fois, la qualité optique n’est pas vraiment un problème. Regardez parmi les jumelles en plastique que vous pouvez trouver et prenez  les moins chères.
Choisissez l’autofocus ou la mise au point toggle-bascule(au lieu d’une molette focus).

Cherchez également des jumelles de faible poids et compactes pour une petite taille d’enfant (mais rappelez-vous que le champ de vision et la pupille de sortie sont assez limitées pour les jumelles compactes).

Les 7 à 10 ans

Pour les jeunes de cette tranche d’âge, “voir” devient important.

Ces enfants auront du mal à ne viser que les oiseaux, il est donc très important que leurs jumelles aient un large champ de vision.
Ils auront également du mal à tenir les jumelles stables, donc une grande pupille de sortie les aidera à garder l’image centrée sur les yeux.

Notre conseil: Recherchez des jumelles compactes à faible puissance ayant une construction de prisme de Porro en sens inverse.

Les 11 à 14 ans

Pour les pré-adolescents, il est temps d’envisager une première paire de jumelles «réelles», la qualité d’optique commençant à être importante.

Si votre enfant est sérieux au sujet de l’observation des oiseaux, vous devriez commencer à réfléchir à une paire dont le prix se trouve dans une fourchette entre 65€ et 140€.

Commencez avec l’entrée de gamme des principaux fabricants pour des “jumelles d’observation des oiseaux” , mais préférez toujours la mise au point toggle- bascule, plutôt que manuelle à molette, ainsi qu’un grossissement 7x 8x, et un large champ de vue.

Une fois que votre enfant atteint les premières années de l’adolescence, sa tête et ses mains doivent être assez grandes pour manipuler des jumelles adultes.

S’il le veut, ce sera bien de monter une étape pour un grossissement de meilleure qualité, mais cette décision doit se prendre en respectant les critères d’adultes ci-dessous.

Comment choisir les jumelles pour adulte?

Voici les points à considérer dans le choix de jumelles afin qu’elles correspondent au mieux à vos besoins et préférences.

Commençons la discussion en supposant que toutes les caractéristiques sont identiques. Elles le  seront rarement, mais ceci vous aidera à attribuer une importance à chaque point des specificités détaillées dans la “fiche d’évaluation d’optique” d’observation des oiseaux.

Les spécificités que nous comparons sont:

1/La vision

Puissance

Plus de puissance c’est un résultat optimum pour l’agrandissement des grandes choses et une meilleure capacité à en distinguer les détails. Cela signifie également que les jumelles seront plus difficiles à stabiliser, avec un champ de vision plus étroit, et une profondeur de mise au point  moins apparente.
Sachez qu’il y a des astuces faciles pour rendre des jumelles plus stables, mais même des 10x peuvent être trop difficile à gérer pour certaines personnes.

Champ de vision

Le champ de vision, qu’il soit établit en mètres,en pieds ou en yards, est la largeur de la scène qui est visible. Dans un large champ de vision, il est plus facile de trouver des oiseaux en regardant à travers les jumelles. Le compromis est la perte de la capacité à résoudre les détails. Les autres facteurs étant égaux, un faible grossissement veut dire “un large champ de vision”, mais une vue en relief augmentée et précise et un focus fermé plus proche ainsi qu’un  champ de vision étroit. Avoir un trop large champ de vision induit souvent une distorsion des bords de l’image.

Pupille de sortie

C’est la taille de l’image au point de focalisation des jumelles. On peut la calculer en divisant la taille de l’objectif par le grossissement (puissance). Vous pouvez trouver des pupilles de sortie allant de 7mm (7×50, 8×56) à 2 mm (10×21).

Une plus grande pupille de sortie emmènera une image plus lumineuse. Cela signifie aussi qu’il sera plus facile pour vos yeux de regarder cette image.

Dégagement oculaire

Le dégagement oculaire est très important pour les porteurs de lunettes. C’est la distance derrière les lentilles oculaires à laquelle l’image est mise au point. Puisque les porteurs de lunettes ne peuvent pas mettre leurs yeux à proximité des lentilles, le dégagement oculaire projettera l’image au-delà de leurs lunettes. Avec un dégagement oculaire suffisant, habituellement au moins 15mm, les porteurs de lunettes peuvent voir complètement l’image.
Un long dégagement oculaire réduira le champ de vision.

Si vous êtes myope ou presbyte, vous pouvez utiliser vos jumelles sans porter de lunettes et la mise au point des jumelles compensera. Toutefois, si vous êtes astigmate, vous aurez besoin d’utiliser vos lunettes.

Mise au point rapprochée

Toutes les jumelles peuvent se concentrer à l’infini. Le vrai truc dans leur design est à quel point se réalise le focus. Tous les observateurs de papillons ou d’oiseaux qui ont débuté avec une paire de jumelles bon marché ont déjà vécu l’expérience de rester à une distance de 5 mètres derrière un groupe pour regarder un oiseau que leurs jumelles pouvaient voir de près. Les jumelles à usage général ont une mise au point de près d’environ 6 à 8 mètres.

Une bonne paire de jumelles d’observation des oiseaux devrait avoir un foyer près de 3 mètres ou moins, avec le meilleur focus de près qui arrive à seulement 90cm.

2/Le verre

Lentilles d’objectif

Lorsqu’on explique l’optique, on dit que les lentilles d’objectif sont des cueilleuses de lumière.
Les grandes lentilles permettent plus de lumière. Un objectif de 50mm capte environ 42%  de plus de lumière qu’un objectif de 42mm, et deux fois plus de lumière qu’un objectif de 35mm.

Il y a plus d’entrée lumineuse et plus de détails lorsque le niveau d’éclairage est bas, et par conséquent, plus de temps d’observation de qualité quand les oiseaux sont actifs.

Prisme du verre

Il existe deux types de prismes actuellement en usage: BK-7 et BAK-4.
Les deux noms indiquent l’élément utilisé pour modifier la composition de verre. Ba est le baryum; B est le bore. BaK-4 est le meilleur prisme mais le plus cher.
Toute paire de jumelles notera probablement dans ses spécifications qu’elle possède des prismes BaK-4.
Si le prisme du verre n’est pas spécifié, nous supposerons que c’est un BK-7.

Revêtements

Les prismes et les lentilles sont enduits ensemble. Les principales raisons de les utiliser sont la réduction des reflets internes et la correction de la mise au point des différentes longueurs d’ondes lumineuses. Chaque niveau de revêtement augmente le coût, mais améliore l’image.

3/Le corps

Conception du corps (Prisme)

Ceci est l’un des choix les plus élémentaires dans le choix de vos jumelles.

Les  jumelles à prismes de Porro sont moins coûteuses à fabriquer que des jumelles à prismes  Roof. (toit)
Vous obtiendrez la même qualité optique pour moins cher.
Cependant, elles seront plus lourdes et plus difficiles à utiliser face à des intempéries.

Une paire de jumelles à prisme Roof de même qualité optique sera plus légère et aura moins de problèmes. Même si elles coûtent plus cher, elles seront probablement plus robustes, et à  long terme, elles peuvent aussi être plus rentables.

Poids

F = ma.

Tout ce que vous avez vraiment besoin de savoir à propos du poids, est la”deuxième loi du mouvement” de Newton. Considérez également ce que cela implique.

Ce dont nous parlons vraiment est la masse. Le poids est une masse à l’accélération gravitationnelle, donc dirigée vers le bas. Il faut plus de force, et donc plus d’énergie, pour soulever une paire de jumelles plus massive, ainsi vous vous sentirez plus fatigué à la fin de la journée. Mais les forces n’attirent pas seulement vers le bas, et la “première loi du mouvement” de Newton  nous enseigne qu’il faut forcer le mouvement d’un corps à changer. Des jumelles plus lourdes résisteront également au mouvement, mais elles seront plus simples à stabiliser.

Si vous prenez le temps de rechercher, vous trouverez une large gamme de spécifications de poids pour les jumelles dans la même classe de taille.

Un fabricant a une gamme avec un 10×42 qui pèse 700G et un 10×50 qui pèse 820G. Un autre a une gamme avec un 10×42 qui pèse 840G, et un 10×50 qui pèse 1,140Kg.
Comme vous pouvez le voir, la taille objective contribue au poids d’une paire de jumelles, mais cela peut-être seulement un petit facteur. Cela dépend également d’autres spécifications dans leur conception.

La ligne directrice sur le poids est qu’il est l’une des plus surfaite de toutes les spécifications des jumelles. Les matériaux de construction d’aujourd’hui sont plus légers et plus forts que jamais.

Avec un moitié-prix, lumineuses et de qualité, des jumelles 10×50 pesant moins de 850G, pourront être manipulables facilement par un adulte normal .Sauf si vous êtes très expérimenté, vous auriez du mal à soupeser des jumelles et dire si elle pèsent 750 ou 900G. Même sur l’utilisation d’une journée, il est douteux que la plupart des gens fassent la différence.

La véritable préoccupation devrait être l’équilibre plutôt que le poids. Des jumelles bien équilibrées devraient très peu stresser vos bras, vos poignets et vos mains.

Au contraire une paire mal équilibrée, même si elle est plus légère, va fatiguer vos muscles en les forçant à travailler contre la force de ce déséquilibre.

Facilité de mise au point

Souvent négligés jusqu’à ce qu’il soit trop tard, les mécanismes de mise au point peuvent être une joie ou une douleur, en fonction de vos préférences.
Les clés d’un bon focus de vos jumelles sont “vitesse et précision.”

Si vous ne pouvez pas changer rapidement le zoom, vous allez manquer le sujet, la cible.
Un bon mécanisme de focalisation passera de mise au point rapprochée à l’infini en un tour complet (360 °) ou moins. La plupart des jumelles ont une vitesse de focalisation linéaire.

Si les jumelles ont un rapport de vitesse lent, elle seront parfaites dans une vue étroite, mais il sera difficile de viser net dans la plage à distance.
Si le rapport de vitesse est rapide, il sera difficile de se concentrer sur la plage proche mais excellent à longue distance.

Une nouvelle innovation dans la vitesse de focalisation binoculaire est l’engrenage de focalisation variable. Avec ce type d’engin, la précision est soit plus lente ou plus rapide du proche au loin.

Si vous ne pouvez pas obtenir une image nette, l’image sera difficile à regarder. A toute distance, vous avez besoin à la fois la vitesse de focalisation appropriée et de profondeur de champ.
Si une paire jumelle a une faible profondeur de mise au point, il faudra faire des efforts supplémentaires pour obtenir l’image stable et nette. Cela peut aussi affecter la vitesse mise au point lorsque le sujet est de près.

Les Œilletons

Les oeilletons protègent nos yeux de la lumière parasite lorsque nous utilisons des jumelles, et tiennent la distance entre les oculaires et nos yeux. A l’origine, les œilletons étaient faits de caoutchouc et pouvaient rouler vers le haut ou vers le bas selon que l’utilisateur portait des lunettes. Le problème était les roulement répété finissaient par briser les œilletons.

La première idée a été des œilletons qui glissent plutôt que de rouler, mais ceux-ci étaient difficiles à maintenir en place, de sorte qu’ils ont été remplacés par des œilletons qui se tordent vers le haut. Ils peuvent être manipulés en toute position de haut en bas. Les nouveaux œilletons ont des arrêts marqué à intervalles réguliers sur la coupe, chaque arrêt se clique dans le chemin de torsion avec la distance du dégagement oculaire.

4/La protection

Blindage

Habituellement, faite d’un caoutchouc synthétique, le blindage protège le corps des jumelles contre les dommages physiques tels que coups, des bosses et des éléments corrosifs. Plus vous payez pour vos jumelles, plus vous les voulez comme un investissement à long terme.

Les jumelles antibuées et étanches

Ces jours-ci beaucoup de jumelles sont annoncées comme étant soit-disant imperméables à l’eau, ou soit antibuées, ou soit les deux. On en trouve encore qui sont décrites comme étant protégées des intempéries. Sont-elles toutes identiques? et sinon, qu’est-ce qui les différencient?

Dans cet article, nous vous expliquerons ce qu’est l’étanchéïté et l’antibuée, et comment c’est fait. Ainsi vous réaliserez vraiment le besoin réel de performance des jumelles que vous souhaitez acquérir.

Nous établirons également une liste avec avis sur les meilleures jumelles étanches et anti-buées & brouillard disponibles.

L’ étanchéité (en bref..)

Les jumelles et les lunettes labelisées “waterproof”  sont complètement étanches à l’intérieur.
Elles sont presque toujours usinées puis finalisées en utilisant d’ingénieuses techniques, mais des joints « simples » n’ont encore jamais été inventés.
Le joint torique, assure qu’il existe bien une barrière d’étanchéïté à l’eau et à l’air entre: les lentilles, le mécanisme de focalisation et le châssis des jumelles.

Ces joints empêchent l’humidité ainsi que la poussière et d’autres petits débris de pénétrer à l’intérieur de l’unité.

 

L’imperméabilité

L’étanchéité a plusieurs niveaux.
Ils varient de « zéro » à “résistant à la pluie”en passant par “qui peut aller sous l’eau= waterproof” jusqu’à “antibuée par purge d’azote”.

L’étanchéité se fait avec des anneaux en caoutchouc « O ».

Les passionnés de Nature, actifs en observation devraient choisir l’imperméabilisation à l’azote purgé, qu’ils vivent dans un climat humide ou non.
La purge à l’azote peut aussi protéger de la poussière, du sable, ou toute autre chose qui peut pénétrer à l’intérieur des jumelles.

Voilà pourquoi nous préfèrerons le terme « imperméabilisation » à « étanchéité ».